Sélection

Panier

Finalisation

Paiement

• Du 26/02 au 2/04 inclus, les étages 5 à 9 du musée des Arts décoratifs (département moderne et contemporain) seront fermés à l’occasion du montage de l’exposition « Parcours mode, design, bijoux ».
• Pour consulter les fermetures de salles, cliquez ici ou contactez l’accueil du musée des Arts décoratifs au +33 (0)1 44 55 57 50 le matin de votre visite.
• L'entrée au musée des Arts décoratifs se fait par le jardin du Carrousel pour tous les visiteurs.

---------
• La réservation en ligne est fortement recommandée pour les visites prévues les samedis et dimanches.
• Merci de vérifier les détails de votre réservation (date, heure, activité choisie, type de tarif). Les billets sont valables uniquement à la date et l'heure réservées, ils ne sont ni échangeables, ni remboursables.
Avec un seul billet, vous pouvez visiter toutes nos expositions et collections le même jour et à la même heure (il n’est pas nécessaire d’acheter un billet par exposition).
• Toute sortie de l'établissement est définitive. Si vous souhaitez sortir du musée ou venir à deux moments différents dans la journée, il vous faut réserver 2 billets.
• Le dernier créneau horaire quotidien implique un temps de visite limité (moins d'1h).

Conférence

« Les crimes du corset » et les activités physiques féminines au tournant du XXe siècle

Au XIXe siècle, le costume construit les silhouettes féminines par l’utilisation de corsets et de jupons, creusant artificiellement la taille et faisant, à l’inverse, ressortir la poitrine et les hanches. Ce corps féminin contraint, entravé, se heurte à la démocratisation des activités physiques encourageant la mobilité.

Des médecins, des théoriciens du sport et des militantes féministes s’emparent alors de la question du costume et notamment du corset. Il en va ainsi du Dr Ruffier qui dans La Culture physique du 1er octobre 1908 vilipende « les crimes du corset » et encourage les femmes aux mouvements de gymnastique. Du côté des théoriciens de la gymnastique et de la culture physique tels Georges Demen ou Edmond Desbonnet, certains s’accordent sur l’abandon du corset pour des raisons d’hygiène et d’esthétisme.

Cette conférence revient ainsi sur les débats qui ont agité la société française au passage du XIXe au XXe siècle autour du port du corset dans les activités physiques féminines.

Interventions :
Marine Nédélec, docteure en histoire de l'art (Université Paris I Panthéon Sorbonne)
Maxime Georges Métraux, historien de l'art (Université Paris I Panthéon Sorbonne) et expert de la galerie Hubert Duchemin

Entrée libre sur réservation en ligne ou sur place le jour même dans la limite des places disponibles.

DURÉE : 1H30

« Les crimes du corset », dans Docteur Ruffier, « Les crimes du corset », La Culture physique, n°90, 1er octobre 1908, p. 1366. Bibliothèque nationale de France

Date et heure de votre visite

Nombre de billets

Veuillez patienter

Loading...

Suivez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter